lundi 18 juin 2018

samedi 9 juin 2018

Serial collector - Le générique de fin






L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018
 


Fin de l’exposition SERIAL COLLECTOR


Didier Frouin-Guillery remercie tout particulièrement

- Son partenaire et complice privilégié en photographie, son fils Adrien, avec qui il poursuit une correspondance photographique.
 
- Ses ami-e-s qui l’ont assisté à l’atelier dans la préparation de l’exposition : Michèle Duloutre, Dominique Labory, Marie-Hélène Maguet-Chiozzotto, Régine Rocuet, Patrick Evanno et Jean-Paul Mathelier.

- Frédérique Aguillon et Jean-Jacques Banide pour la réalisation de l’ensemble des tirages exposés ; et Frédérique pour sa participation à la semaine de montage à la galerie.
 
- Solenn Rousseau directrice artistique de l’association Gros Plan et du cinéma Quai Dupleix à Quimper, pour sa complicité en images.
 
- Le Musée départemental breton du Finistère, et Serge Goarin pour ses prises de vue d’images et d’objets en studio.
 
- Chantal et Gilbert Samson de l’entreprise Quimper Enseigne partenaire et soutien de l’artiste depuis 2003.
 
- Jean-François Rospape et toute l’équipe de L’Imagerie pour leur grand soutien et leur tout aussi grande patience : Joëlle André, Martine Desplanques, Florence Doutriaux, Monique Loarec, Daniel Collobert, Jean-Marc Dellac, Daniel Hamon, Antoine Leblond, Michel Zapater, et Armand qui, entre deux cours au collège, a participé au dessin des objets noirs ; remerciements aussi à Alan L’Estimé, sollicité par L’Imagerie pour la réalisation de l’entretien vidéo.

- - -
Et maintenant, à L’Imagerie, place aux 40èmes Estivales photographiques du Trégor avec 48 photographes et plus de 120 photographies.
 
Un hommage à la photographie et à tous les photographes accueillis à la galerie ; un hommage aussi à la passion et à la fidélité des bénévoles et de l’équipe qui ont accompagné l’aventure de L’Imagerie pendant ces 40 années.

Du 23 juin au 29 septembre 2018.




 

vendredi 8 juin 2018

SC - Le kaléidoscope







SERIAL COLLECTOR - L’Imagerie
Le kaléidoscope des détails
 



ATELIER

"Choisir en pensée des lieux distincts, se former des images des choses qu'on veut retenir, puis ranger ces images dans les divers lieux. Alors l'ordre des lieux conserve l'ordre des choses ; les images rappellent les choses elles-mêmes."
Cicéron


ARTISTE

"Et il n'est pas encore suffisant d'avoir des souvenirs. Il faut pouvoir les oublier, quand ils sont nombreux, et il faut avoir la grande patience d'attendre qu'ils reviennent. Car les souvenirs ne sont pas encore ce qu'il faut. Il faut d'abord qu'ils se confondent avec notre sang, avec notre regard, avec notre geste, il faut qu'ils perdent leurs noms."
Rainer Maria Rilke

 
DEMARCHE

"Comment parler de ces choses communes, comment les traquer plutôt, comment les débusquer, les arracher à la gangue dans laquelle elles restent engluées, comment leur donner un sens, une langue : qu'elles parlent enfin de ce qui est, de ce que nous sommes (...).
Il m'importe peu que ces questions soient, ici, fragmentaires, à peine indicatives d'une méthode, tout au plus d'un projet. Il m'importe beaucoup qu'elles semblent triviales et futiles : c'est précisément ce qui les rend tout aussi, sinon plus, essentielles que tant d'autres au travers desquelles nous avons vainement tenté de capter notre vérité."
Georges Perec

 
TRACE

"Je crois qu'il y a un sentiment familier de la poésie que j'appelle le sentiment des touristes qui vont chercher très loin la poésie. Et la poésie qu'ils trouvent, ils la connaissent d'avance. Il s'agit d'une poésie familière donnée par des choses très étrangères. Alors que le familier, lui, peut être l'occasion de découvrir la poésie qui n'est pas familière, la poésie inconnue."
René Magritte

 
CARTE

"L'exotisme essentiel est celui de l'Objet pour le sujet."
Victor Segalen

 
PHOTOGRAPHIE

"Une photographie est un secret sur un secret. Plus elle vous en dit, moins vous en savez."
Diane Arbus
 
 
 
 
 
 

dimanche 3 juin 2018

SC - La visite (12/12) - L'entretien vidéo






SERIAL COLLECTOR – Filmage de l’entretien
par Alan L’Estimé, vidéaste et réalisateur
© D. Collobert - F. Aguillon - L’Imagerie, 2018
 


Lecture avec l’artiste de 7 des 11 chapitres
qui composent l’exposition (vidéo 13 min).


Serial collector condense symboliquement trois lieux : la galerie d’art, le musée personnel, et le “cabinet de curiosités”. Tel un grand livre, elle développe onze chapitres qui tracent dans l’espace une arborescence liant passé et histoire contemporaine. Elle met aussi en correspondance plusieurs étapes du parcours de l’artiste ces vingt-cinq dernières années, et combine plusieurs de ses moyens d’expression : la photographie, le dessin, l’assemblage, le collage, la vidéo.






L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018


 
Fin de la visite virtuelle de SERIAL COLLECTOR, avec cette photographie de l’intérieur d'une sculpture-tronc, cœur “arborescent” de l’exposition présent au chapitre 6 (Des yeux et des regards).

 


 

L'exposition se termine samedi 9 juin 2018.
L’artiste sera présent à L'Imagerie 
ce dernier jour, de 15h à 18h30.


  


jeudi 31 mai 2018

SC - La visite (11) Dernier chapitre

11. Un cabinet de dessins






Exposition SERIAL COLLECTOR
L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018
 


Une peinture en couleurs et un ensemble de dessins réalisés d’un seul jet, au marqueur noir, constituent le témoignage d’une pratique de 40 années de dessin improvisé ou “automatique”. Ces dessins ne sont pas sans lien avec la forme projetée par les objets noirs sur le mur d’entrée de l’exposition.




 
Sur l’autre mur de ce cabinet sont déroulés des extraits de maquettes des deux projets de 1% artistique réalisés par Didier Frouin-Guillery ces dernières années. Ces réalisations sont installées de façon définitive et pérenne à la Réserve départementale des musées du Finistère à Quimper, et à l’Ecole publique du Pilier Rouge à Brest.




 
D’une certaine manière, les trois grandes figures en papier noir au-dessus clôturent l’exposition. Elles sont dérivées des trois caractères chinois signifiant le mot ART.





- - -
Les “invités” de l’artiste :

-      Animaux rayonnés, tableau d’histoire naturelle, Emile Deyrolle, Paris, années 20
-      Le Tromphal rayé, extrait de La Faune de Mars, Mœbius, 2006 - Page du Guide des enfants de l’exposition Mœbius-Transe-Forme, Fondation Cartier, Paris, 2010
-      Cartes d’expositions, Guillaume Pinard, Roland Topor, Galerie Anne Barrault, Paris





Extraits de publication des livres et des images
de l’artiste sous les éditions singulier, multiple
Exposition SERIAL COLLECTOR
L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018
 





mercredi 30 mai 2018

SC - La visite (10)

10. Du déplacement et des voyages





Exposition SERIAL COLLECTOR
L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018
 


Six triptyques, ici consacrées à Arles et à Venise, composent un mur purement photographique.




Sur le mur contigu, sont dispersés des échantillons de collections d’images, d’objets et de photos familiales, ayant tous voyagé dans l’espace et le temps, du Maroc au Japon en passant par Madère. Ils entourent les deux derniers triptyques photographiques de l’exposition.

 



Des sacs de café sortis d’une collection du monde entier tapissent le mur voisin qui reçoit ici le dernier vieux tableau scolaire Rossignol de l'exposition. Il met en scène deux éléphants dans un décor de jungle d’image d’Epinal.

 


C’est aussi la dernière étape de la figure de l’éléphant que l’on suit depuis le début de l’exposition : croqué dans la gravure flamande inspirée de Bosch au chapitre 3 ; poinçonné dans le poster rouge emprunté à l’artiste Félix González-Torres sur le mur des yeux (chapitre 6) ; et objet touristique empêtré dans un amas de lianes VHS dans l’espace de l’enfance et de la famille (chapitre 5).

 



Sept sculptures ponctuent les principaux chapitres de ce grand livre d’histoires. Dans cet espace du voyage, une ville archéologique imaginaire, posée sur un grand socle blanc, vient clore le parcours de ces assemblages.
 
Elle s’apparente à une ville africaine aux constructions de terre. Mais elle fait plus certainement référence à la capitale inca de Cuzco, ville dont la rigoureuse ordonnance carrée et symétrique s’organisait selon les quatre points cardinaux. Ce dernier assemblage nous renvoie à l’histoire péruvienne qui est en jeu au premier chapitre de l’exposition.



 
- - -
Les “invités” de l’artiste :
 
-      Pérou-Maroc-Touriste en bateau, patron de peinture (années 1950)
-      Carte de vœux, collage sur papier Japon, Vera Székely, sculpteur, Janvry, 1994
-      Géoglyphe du Pérou, dit Ligne de Nazca
-      MAROC, aquarelle de couverture , Berthommé Saint-André – auteur J.-L. Miège, éditions B. Arthaud, Paris, 1952
-      Noa Noa voyage de Tahiti, photographie de l’artiste dans l’exposition Gauguin l’Alchimiste, Grand Palais - Galeries nationales, Paris, 2017
-      Planisphère Colonies françaises, carte n°22 bis, Paul Vidal de Lablache, Librairie Armand Colin, Paris, 1948
-      Pneu Vélo, plaque publicitaire métallique Dunlop, années 1950
-      La Forêt vierge, tableau scolaire d’élocution n°45, éditions André Rossignol, Montmorillon, 1953






mardi 29 mai 2018

SC - La visite (9)

9. De la mémoire de nos visites d’expositions





Exposition SERIAL COLLECTOR
L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018
 


Sur un mur de 5 m par 3, un damier de quatre cents cartons d’invitations, collectés sur plus de 30 années, questionne la mémoire de nos propres visites d’expositions.
En jouant librement de toutes sortes de correspondances, il déplie et compose un grand poème visuel sous la forme d’un collage vagabond.














 

lundi 28 mai 2018

SC - La visite (8)

8. De la reproductibilité





Exposition SERIAL COLLECTOR
L’Imagerie © Didier Frouin-Guillery, 2018
 


Six triptyques photographiques touchant à la lumière, à la photographie et au cinéma, dialoguent, comme dans un musée, avec différents types d’images et d’objets.






On trouve dans cet espace des supports variés d’enregistrement, de reproduction et de copie : bande magnétique, bande perforée de programmation, journal de presse, affichette, image offset, plan, circuit imprimé, disque, cassette, trois générations de disquette, diapositive, plaquette de stéréoscope, bobine de film, cdrom, et autres curiosités…
Un mannequin féminin, étrangement costumé dans des chutes de bobines de cinéma, veille sur cette mémoire.
 




Sur le mur contigu, un moniteur fait défiler le diaporama DiAgonales qui présente la deuxième correspondance photo “père et fils” avec Adrien, sous la forme de 32 diptyques (3 min). Les tirages de trois de ces DiAgonales sont épinglés en regard du diaporama.

A côté, La Mouche acrobatique est un petit film documentaire muet de 1910 réalisé par le naturaliste anglais Frank Percy Smith (3 min). Il renvoie à un jeu que pratiquait l’artiste dans son enfance.

Comme les grands dessins au-dessus qui l’accompagnent, le graphisme des insectes du film et leurs silhouettes noires annoncent les caractères propres aux dessins du “cabinet” qui fait suite à cet espace.
 
 
 


Exposition SERIAL COLLECTOR - L’Imagerie
Série DiAgonales et dessins
© Didier Frouin-Guillery –Adrien Frouin, 2018
 
 
 
- - -
Les “invités” de l’artiste :

-      Planches de 4 tests de Rorschach
-      Marylin (Salades), Pierre Denan, estampe offset, Mouvement 19, Paris, 2002
-      L’Artiste ! François Mitterrand, photographie de Thierry Chesnot , Libération (1988)
-      Léo Ferré, pochette d’album, photographie de Jean-Pierre Lenoir
-      Grotte du Pech Merle, carte de vues touristiques pour stéréoscope Lestrade
-      Le premier appareil photographique du monde, carte postale, Musée Nicéphore-Niépce – Musée de la photographie, Chalon-sur-Saône
-      Portrait peint sur image radiologique de crâne (boîte lumineuse), photographie tirée de l’exposition Persona – Etrangement humain, Musée du Quai Branly, Paris
-      Clichés de scanner cérébral
-      Affiche con-con & ses avatars, exposition de Guillaume Pinard, artiste peintre indisciplinaire, Galerie Artem, Quimper, 2002
-      Dessin d’architecture métallique, Adrien Frouin
-      Dessin de dinosaure, Adrien Frouin
-      Tableau d’histoire naturelle, Reptiles jurassiques : Géologie par M. G. Colomb, Hachette et Cie Éditions, Paris, années 30